L'offre excédentaire de gaz naturel se traduit par des prix exceptionnellement bas
juin 6, 2020 Par sexe2 0

L’offre excédentaire de gaz naturel se traduit par des prix exceptionnellement bas

Le gaz naturel, la plus grande source d’électricité du pays, est en croissance depuis 40 ans.

« La demande de gaz naturel a augmenté plus que tout autre carburant en termes absolus », a déclaré le Dr Scott Tinker, directeur du Bureau de géologie économique de l’Université du Texas à Austin, dans le numéro de mai de l’American Oil and Gas Reporter. « Au cours des 40 dernières années, la consommation de gaz a augmenté de plus de 500% dans le monde. Il s’agit d’un taux de croissance remarquable. »

Bien que la demande globale ait augmenté au cours des quatre dernières décennies, la demande actuelle diminue en raison de la réduction de l’activité économique créée par le coronavirus pandémique mondial.

Bloomberg a rapporté cette semaine que « le marché mondial du gaz reste extraordinairement approvisionné », et certains analystes prévoient que la demande continuera de baisser et que la capacité de stockage pourrait atteindre sa capacité cet été.

L’Energy Information Administration rapporte que les livraisons de gaz naturel aux usines américaines qui produisent du gaz naturel liquéfié (GNL) pour l’exportation, appelées «gaz d’alimentation au GNL», ont diminué à 5,6 milliards de pieds cubes par jour (Gpi3 / g ) le 24 mai et une moyenne de 6,7 Gpi3 / g du 1er au 26 mai, selon les données IHS Markit.

La baisse des exportations de GNL vers les États-Unis devrait se poursuivre tout au long de l’été, les acheteurs ayant annulé jusqu’à 20 marchandises pour la livraison de juin et jusqu’à 45 marchandises pour la livraison de juillet, ce qui pourrait entraîner une baisse. des exportations de GNL d’environ 2,3 milliards de barils par jour en juin et plus de 5 Gpi3 / g en juillet, selon l’EIA.

La forte demande en Europe et en Asie a permis aux exportations américaines d’aliments pour animaux et de GNL d’atteindre un niveau record en décembre avec une moyenne de 8,3 Gpi3 / jour. En janvier, 74 cargaisons d’exportation de GNL ont été chargées aux États-Unis, le volume mensuel le plus élevé à ce jour, selon l’EIA.

L’EIA estime que 40 marchandises ont été chargées entre le 1er et le 24 mai, ce qui a livré environ 5,8 Gpi3 / g d’exportations de GNL, contre 7 Gpi3 / g au cours de la même période d’avril.

S&P Global Platts Analytics a indiqué que le GNL des États-Unis perdait des parts de marché en Europe, en particulier dans les principaux centres commerciaux en France, en Espagne, en Italie, en Belgique, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Les États-Unis détenaient 23,6% du marché en avril, mais sont tombés à 15,6% en mai.

Plus: Alex Mills: Les prix du pétrole remontent à mesure que la demande augmente

Plus: Alex Mills: l’industrie pétrolière américaine face à un avenir « très incertain »

Plus: Alex Mills: le pétrole brut fait face à un autre délai critique

« Cela était particulièrement évident en l’absence totale d’exportations vers le Royaume-Uni, qui avait été un point pivot dans la stratégie des acteurs américains du GNL, car elle est rapidement devenue leader du marché », selon l’analyse de Platts.

«Jusqu’à présent, en mai, le Qatar reste le leader du marché avec 27,7% des importations européennes, selon Platts. Les coûts de production du Qatar sont super bon marché et ne seront pas les premiers à fermer, donc l’expédition en cours vers l’Europe, a indiqué la source.

Bloomberg a rapporté que les prix du gaz dans certains endroits en Europe sont tombés à 0,99 $ et pourraient glisser en territoire négatif si l’offre excédentaire augmente.

Les prix du gaz naturel dans l’ouest du Texas ont été négatifs neuf fois de janvier à avril à Waha et se sont situés en moyenne à 0,67 $ en janvier, 0,52 $ en février, 0,49 $ en mars et 1,40 $. en avril, selon les données de prix sur le site Web Energy Producers Texas Alliance. Le contrat à terme sur le gaz naturel de Henry Hub a clôturé mercredi à 1,77 $.

Bien qu’il existe de nombreux signes d’une détresse accrue pour les producteurs de gaz au Texas dans un avenir proche, les consommateurs peuvent s’attendre à un approvisionnement suffisant à des prix exceptionnellement bas.

Alex Mills est l’ancien président de la Texas Alliance of Energy Producers.