Emily Hill (photo de droite, avec Hayley Quinn) a exploré comment la pandémie de coronavirus a transformé la datation moderne
mars 18, 2020 Par sexe2 0

Le bug a retrouvé la vraie romance (et a tué le jeu d’une nuit!)

L’amour est comme un virus « , a écrit une fois l’écrivaine américaine Maya Angelou. » Cela peut arriver à tout moment « .

Ainsi, alors qu’une pandémie a poussé la grande majorité de la population à piller les supermarchés pour les pâtes, elle transforme leurs salles de bain en forteresses de papier toilette et évite même les plus beaux étrangers, ceux d’entre nous qui se rendent compte qu’ils sont soudainement en danger de mourir seul intensifie notre recherche d’amour à l’ère des coronavirus.

Selon Dating.com, il y a eu une énorme augmentation des rencontres en ligne alors que 82% des célibataires essaient de trouver du réconfort pendant la crise, avec les pays les plus gravement touchés jusqu’à présent – la Chine, les États-Unis, l’Italie et l’Espagne – qui connaissent croissance maximale.

Pendant ce temps, une enquête OKCupid suggère que la Grande-Bretagne est le troisième pays le plus courageux en ce qui concerne la volonté de continuer à respecter les dates pendant la contagion à 93%, ce qui signifie que nous ne sommes que légèrement moins courageux (ou désespérés) que aux Français (94%) ou aux Allemands (95%).

Emily Hill (photo de droite, avec Hayley Quinn) a exploré comment la pandémie de coronavirus a transformé la datation moderne

Emily Hill (photo de droite, avec Hayley Quinn) a exploré comment la pandémie de coronavirus a transformé la datation moderne

«Nous connaissons les pics d’utilisation des applications à une époque où les gens restent à la maison: l’hiver est plus intense que l’été et il y a un pic au début de janvier, après que les gens ont été enfermés», explique David Vermeulen, PDG et fondateur de The Inner Circle, une application de rencontres mondiale exclusive. Cela signifie que la situation actuelle dans laquelle nous sommes tous susceptibles d’être chez nous est inégalée.

Alors que les festivals, les matchs de football et les fêtes sont annulés, le temps est venu pour les lieux de rencontre en ligne comme Tinder, Bumble et Hinge. Les données du site de rencontres CLiKD montrent que l’utilisation des applications a augmenté d’un quart et augmentera encore à mesure que ceux qui attrapent le virus s’auto-quarantaine. « Les utilisateurs restent définitivement plus longtemps, mais toujours avides d’interaction sociale », ajoute Michael Blakeley, PDG et fondateur de CLiKD.

L’ensemble du paysage des rencontres s’adapte – rapidement. Tinder salue les utilisateurs avec une alerte dans l’application pour apporter un désinfectant pour les mains et un retrait social: « Votre bien-être est notre priorité numéro 1. Bien que nous voulons que vous continuiez à vous amuser, vous protéger contre le coronavirus est plus important . « 

Bumble a déclaré sur Instagram: « Il est temps de prendre les dates numériquement. Pour le moment, nous nous engageons à fournir des connexions virtuelles positives et saines. Cela signifie rester en sécurité et, dans la mesure du possible, rester à la maison. »

Et Hinge est allé sur Twitter pour faire cette annonce: « Veuillez vous laver les mains avant de voler les puces de votre date Hinge. Il est normal de » partager « des puces, mais pas des germes. »

Les clichés de chat sont également redéfinis. « La recherche d’un partenaire criminel » a été remplacée par la « recherche de quelqu’un avec qui s’isoler ».

Emily dit que le terme

Emily dit que le terme « Netflix and chill » qui signifie sexe, a été remplacé par « coronavirus and chill (image du fichier)

La terminologie change également. « Netflix et le froid » signifiait le sexe. Dans The Inner Circle, cela a été remplacé par « Coronavirus and chill », ce qui signifie que vous et votre date ne vous rencontrez pas. Au lieu de cela, choisissez « une émission de télévision ou un film à regarder ensemble et montrer votre sens de l’humour en commentant des scènes et des opinions sur des émissions de téléréalité – un débat, une connexion, une relation pourrait commencer .. »

«Le fait de décourager les contacts humains et l’auto-isolement incite les gens à devenir créatifs», explique Blakeley. «Les dates FaceTime sont en train de devenir une nouvelle tendance dans les rencontres sécurisées. Nous l’appelons « Iso-Dating ». « 

Les appels téléphoniques peuvent également revenir. La génération Z n’a peut-être aucune idée de la façon de le faire, mais pour ceux d’entre nous qui se souviennent d’avoir fréquenté dans les âges sombres, il n’y avait rien de plus excitant que de passer des heures au téléphone avec votre coup de cœur.

C’est comme si nous étions revenus à un âge de plus en plus gentil. Actuellement, je suis engagé dans des actions de texte presque constantes avec un homme avec qui j’ai eu un seul rendez-vous avec juste avant que les Italiens ne restent coincés. Il fait beaucoup plus d’efforts pour rester en contact que mon dernier vrai petit ami et les messages sont réfléchis, romantiques et doux.

C’est le moment du boom pour les lieux de rencontre en ligne comme Tinder

Une grande partie du charme réside dans ses efforts pour me faire rire. Hier, j’ai révélé qu’en fait, je sortais avec un millionnaire. Elle m’a ensuite envoyé une photo du gel antibactérien pour les mains qu’elle avait trouvé dans un tiroir.

Comme Roméo et Juliette, il nous est interdit de nous voir qui, avec le nouveau sens de notre mortalité, ajoute de la fragilité à notre histoire d’amour: selon les chiffres, comme un homme en bonne santé dans ses 30 premières années, le taux de mortalité du nouveau le garçon est de 0,2 pour cent; alors que moi, au milieu des années 30 et souffrant d’asthme chronique, je suis presque vulnérable à 6% des personnes âgées.

Avant le coronavirus, il y avait un manque de romance dans les applications de rencontres. Comme vous le dira toute personne célibataire de longue date, l’image à l’ancienne de la rencontre avec quelqu’un dans l’espoir d’une relation engagée et amoureuse à long terme a été démantelée.

Emily a déclaré que les femmes célibataires qu'elle connaissait adorent le fait que les hommes doivent faire plus d'efforts parce que le coronavirus a mis fin aux étals d'une nuit (image de fichier)

Emily a déclaré que les femmes célibataires qu’elle connaissait adorent le fait que les hommes doivent faire plus d’efforts parce que le coronavirus a mis fin aux étals pendant la nuit (image de fichier)

Depuis le lancement de Tinder en 2012, offrant un nombre apparemment illimité de partenaires, toutes les «connexions» à court terme sont devenues plus fréquentes. Dans un monde où les perspectives romantiques sont aussi remplaçables que tout ce que vous pouvez commander sur votre téléphone, personne n’a besoin de prendre le temps de savoir à quel point vous êtes merveilleux.

Pourtant, alors que le coronavirus fait rage, il n’est pas possible de se reposer du jour au lendemain et nous devons tous raviver les comportements à partir d’un âge plus romantique. Les femmes célibataires que je connais aiment que les hommes doivent maintenant faire plus d’efforts. Comme l’écrivain et comédien Kaitlyn McQuin l’a écrit: « Savez-vous qui va vraiment souffrir pendant cet éloignement social? Amateurs d’applications de rencontres. Bienvenue à la cour … Nous allons amener Jane Austen ici. Maintenant, écrivez-moi un poème. »

Ayant grandi dans les régions rurales de Norfolk, nous avions des histoires d’héroïsme amoureux. Le meilleur était centré sur le plombier du village Stan, qui avait ramé un minuscule bateau pour sauver sa fiancée, Madge, du grenier du bureau de poste de Salthouse lors de l’inondation de la mer du Nord en 1953.

Si j’apprends le virus et l’homme que j’écris sur les risques de contamination pour m’emmener à l’hôpital, j’aurai quelque chose à dire à mes petits-enfants.

La rencontre avec le gourou Camille Virginia suggère que la façon dont les partenaires réagissent à la crise pourrait résoudre les hommes des garçons.

Emily (photo, à gauche avec Hayley Quinn) a parlé à Nichi Hodgson qui pense que l'épidémie déclenchera une augmentation des grossesses

Emily (photo, à gauche avec Hayley Quinn) a parlé à Nichi Hodgson qui pense que l’épidémie déclenchera une augmentation des grossesses

« Quiconque reste en bonne santé peut faire du bénévolat, par exemple pour faire du shopping pour les personnes âgées », dit-il. « La compatibilité à long terme entre les partenaires romantiques est mieux déterminée par leurs valeurs communes, donc si vous rencontrez quelqu’un pendant que vous faites du bénévolat, vous savez qu’ils apprécient tous les deux de redonner aux gens en temps de crise – c’est un trait sexy.

« Il y aura de fantastiques » Nous nous sommes rencontrés pendant le coronavirus!  » histoires de partenariat qui découlent de toute cette situation. « 

Nichi Hodgson, auteur de The Curious History of Dating, suggère que la pandémie pourrait signifier une augmentation de la signification de l’amour et une éclosion de grossesse: « Tout au long de l’histoire des rencontres, des décès, des catastrophes et des maladies, ils ont inspiré des actes d’un grand opportunisme romantique.

« Qu’il s’agisse de mariages en temps de guerre célébrés le jour décontracté du congé d’un soldat, ou même de Samuel Pepys poursuivant ses affaires adultères pendant la Grande Peste de Londres, le désir de connexion humaine s’intensifie pendant temps de test – c’est pourquoi nous pouvons nous attendre à un baby-boom Covid -19 en 2021. « 

Blakeley dit: « Bien que nous reconnaissions la gravité de la situation, c’est généralement la lèvre supérieure raide britannique qui essaie de trouver le bonheur, même dans les moments les plus sombres. »