Rencontres au temps du coronavirus: Bond en ligne, rendez-vous bien plus tard, Lifestyle News & Top Stories
mai 8, 2020 Par sexe2 0

Deux pages Facebook désignées comme postes en ligne déclarées dans Pofma, Policy News et Top Stories

Les pages Facebook du Singapore States Times (SST) et de son propriétaire Alex Tan Zhi Xiang ont été désignées hier en tant que déclarations en ligne (DOL) déclarées en vertu de la loi sur la protection contre les faussetés et les manipulations en ligne (Pofma).

Le ministère des Communications et de l’Information (MCI) a déclaré dans un communiqué mercredi que les deux pages ont « communiqué à plusieurs reprises de nombreux mensonges, dont au moins trois sur chaque page ont fait l’objet des indications de Pofma de novembre 2019 à aujourd’hui ».

Sous Pofma, les sites en ligne qui reçoivent trois instructions de correction pour avoir publié des mensonges sur divers problèmes dans les six mois peuvent être déclarés DOL.

« Ces derniers mois, les deux pages Facebook ont ​​signalé des mensonges sur la situation du virus Covid-19 à Singapour », a indiqué le ministère. Il a ajouté que les deux pages sont également liées à d’autres sites Web exploités par M. Tan qui tire des bénéfices monétaires de la publication de « mensonges aux dépens de Singapour et de notre société ».

MCI a affirmé que SST et Tan refusaient de se conformer aux directives Pofma qui leur avaient été données.

Le ministère a déclaré que les pages devraient porter un avis indiquant qu’elles ont été désignées DOL et avertir les gens qu’il a des antécédents de mensonges communicatifs, entre autres.

Monsieur. Tan peut être condamné à une amende allant jusqu’à 40 000 $ ou à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans, ou aux deux, s’il ne respecte pas.

C’est également une infraction pour lui de profiter de la page, ou pour quiconque de fournir un soutien financier à la page dans le but de signaler un mensonge. Ils peuvent être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 40 000 $ ou à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans, ou les deux, pour ce faire.

Un message Facebook SST sur les infections parmi le personnel des établissements de soins communautaires (CCF) à l’exposition de Singapour contenait un certain nombre d’erreurs, a déclaré hier le ministère de la Défense. « Aucun cas d’infection n’a été signalé parmi le personnel des Forces armées de Singapour (SAF) déployé pour prendre soin des patients de Covid-19 à l’Expo. »

Mindef a ajouté que le citoyen singapourien de 20 ans, cité par la poste, travaille sous un autre groupe de santé et n’est pas une armée nationale à plein temps comme le soutient la poste, mais une infirmière qualifiée d’une agence privée.

« Le Singapore States Times a également affirmé qu’aucune des forces militaires nationales déployées par les SAF au CCF n’avait d’expérience dans les hôpitaux. C’est encore une erreur. Certains d’entre eux sont des médecins et des médecins ayant une expérience hospitalière antérieure », a déclaré Mindef.

« La SAF reconnaît le risque inhérent à tout le personnel employé dans le CCF de prendre soin du rétablissement des patients de Covid-19. Une attention particulière a été accordée à la formation et à la préparation de tout le personnel pour établir et maintenir des protocoles pour se protéger contre les infections. »

En février, la page Facebook de M. Tan’s States Times Review a également été nommée DOL.